J’ai encore fait Koha partout

Lors de la Kohacon 2017 à Manille, j’ai fait une courte présentation répertoriant les contextes dans lesquels nous avons eu l’occasion de mettre en place Koha (visible ici : https://archive.org/details/kohacon2017_15_Boisson). Plein de bibliothèques bien sûr, mais aussi beaucoup de situations moins courantes, voire carrément inattendues. Laboratoires, cabinets d’avocats ou musées ne surprendront personnes même s’ils ont leurs spécificités, mais nous avons aussi plié Koha aux contraintes d’une ONG (https://www.bibliosansfrontieres.org), ou à celles d’une grande entreprise du secteur du prêt à porter, qui gère une archive de vêtements utilisée comme une bibliothèque par les stylistes.

Pour chacun de ses projets, le défi est le même : répondre à des besoins fonctionnels très spécifiques en modifiant le moins possible le coeur de Koha, afin de permettre des mises à jour relativement simples.

Nous venons justement de mettre en ligne un autre Koha assez particulier qui mérite d’être présenté : l’association OpenDoek, basée à Anvers en Belgique, soutient les troupes de théâtres flamandes dans leurs projets. Entre autres activités, elle dispose d’une bibliothèque. Bibliothèque très spécialisée donc, autour du théâtre en langue flamande. Bien sûr cela a impliqué de gérer des champs très spécifiques à ce type de document ainsi que leur affichage. Bien entendu, cela a nécessité une migration très particulière depuis un système entièrement conçu en interne. Mais le point le plus intéressant a surtout été la recherche. En effet, pour une troupe de théâtre amateur, la composition en acteurs d’une pièce est un critère fondamental dans le choix des pièces qu’elle pourra monter. Pour une petite troupe composée de deux femmes et un homme, les pièces écrites pour 6 enfants ne présentent que peu d’intérêt. Nous avons donc mis en place des index spécifiques dans Zebra et construit une interface dédiée ! Cela nous a d’ailleurs amené à découvrir (et corriger) un bug très discret de Koha : jusqu’ici, il n’était pas possible de chercher une valeur égale à 0 (https://bugs.koha-community.org/bugzilla3/show_bug.cgi?id=19873)

Vous pouvez donc retrouver vos pièces flamandes préférées ici : https://bib.opendoek.be

Si cette passion flamande pour le théâtre vous surprend, sachez qu’elle m’a également beaucoup intrigué. D’autant plus qu’il s’avère que le mot « opendoek » ne peut être traduit ni en français, ni en anglais : il désigne les moments où, au cours d’une représentation théâtrale et en réaction à une action particulièrement réussie, le public applaudit sans que la pièce soit terminée, interrompant parfois le jeu des acteurs. Le théâtre est-il à ce point ancré dans la culture flamande ?

Je n’ai bien sûr pas la réponse à cette question, je préfère vous laisser sur la recette des bokkenpootjes, délicieuse pâtisserie qu’on trouve à Anvers : http://allrecipes.com/recipe/216586/dutch-bokkenpootjes-goats-feet/)

Share

A propos Paul Poulain

Ingénieur en Informatique, Paul a travaillé pour l’assurance maladie et, à la fin des années 1990, dans une start-up du secteur de la vente en ligne. Il s’implique dans des projets de logiciels libres depuis 1998. Depuis 2001, Paul œuvre à faire connaître les logiciels libres dans le monde des bibliothèques. Contributeur aux développements de Koha depuis fin 2001, Paul s’est impliqué à temps plein dans ce projet dès 2002. Il en est l’un des plus importants développeurs, ayant en particulier mis en œuvre la gestion des formats MARC. Il a été « Release Manager » pour les version 2.0, 2.2 (de 2003 à 2005), 3.8 et 3.10 (entre novembre 2011 et novembre 2012) Tel : +33-(0)491813508

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *