Toi + moi + eux + tous ceux qui le veulent : Koha, Bokeh et les réseaux de bibliothèques

C’est devenu, au fil des années, un de nos domaines d’expertise. En effet, les réseaux de bibliothèques se tournent naturellement vers Koha et/ou Bokeh. Et des réseaux de toutes natures : réseaux municipaux composés de bibliothèques publiques et de musées, de centre de documentations; réseaux intercommunaux sur des territoires de 2, 3… 20, 30 communes; réseaux de Bibliothèques Universitaires (Lyon3, Paris 8 Bulac, Corte… ) qui gèrent chaque jour de nombreux transferts ou encore réseaux des structures ministérielles qui sont composés de nombreux sites tel que le ministère des affaires sociales avec une quarantaine de sites sur tout le territoire, ou encore le ministère des armées qui informatise avec Koha ces musées (tel que le musée des Invalides) et tous les centres et services qui possèdent de la documentation. Ces deux solutions logicielles ont nativement étaient adaptées à des besoins de réseaux et ont su s’adapter aux besoins de gestions.

Qu’est-ce qui fait que Koha et Bokeh sont adaptés aux réseaux ?

Pour ne citer que quelques avantages, commençons par la capacité des deux logiciels à gérer de gros volumes et des extensions de bases sans perte de performances.
Koha, comme Bokeh sont des outils pensés pour ajouter facilement des sites et localisations à une base existante en maintenant les particularités de gestion de chacun quand souhaité. Ils sont donc tous deux performants dans le dédoublonnage des données et dans la prise en compte de paramétrages spécifiques.
Autre avantage : il s’agit de logiciels open source donc ouverts et naturellement interfaçables avec des outils tiers.

Koha et Bokeh sont pensés par des bibliothèques pour des bibliothèques, et des bibliothèques aux fonctionnements très variés. Ils sont développés en prenant en compte la possibilité de définir différents paramétrages pour s’adapter à tous ces modes de fonctionnements. Il est donc également très facile de changer le comportement de votre logiciel. Vous pouvez interdire la circulation entre certains sites pendant un temps et passer à la circulation sur tout le réseau plus tard : pour cela il suffit de cocher des cases dans le tableau des règles de transferts. Vous pouvez également définir des abonnements par sites puis passer à la carte unique : il suffira de modifier les règles de prêt.

Transferts ou échanges de fonds documentaires

Parmi les fonctions métiers, Koha est particulièrement efficace dans la gestion des transits, des relocalisations temporaires (dépôts) et des notifications sur la localisation des documents. Il propose des écrans dédiés pour lister les documents à récupérer dans le cadre d’une navette (transferts à recevoir), ou encore un module de calcul des coûts de transports pour optimiser les plannings de circulation.
Les transferts se font selon les règles définies par les administrateurs et par les transactions de prêt et de retour mais Koha propose également un écran qui permet de passer en transfert un document rapidement (exemple, demande d’un lecteur par téléphone)
Les administrateurs décident des règles de transferts entre site et par type de document (si pertinent).

C’est bien la localisation en cours qui est affichée au public.
Pour les réservations posées par les lecteurs via le portail, Bokeh permet de définir si les réservations doivent :
­ – être mises à disposition dans la bibliothèque d’inscription ou la bibliothèque d’appartenance de l’exemplaire (et prends en compte le cas de dépôt temporaire) : dans ces deux cas le lecteur ne décide pas du lieu de mise à disposition
– ou si le lecteur peut choisir le lieu de mise à disposition (dans ce cas une liste déroulante respectant les lieux autorisés par le SIGB lui est proposée).

Plusieurs cartes ou carte unique ?

Les projets de réseaux sont différents et changent dans le temps: ils s’agrandissent, proposent de nouveaux services, tel que le choix pour Loire Forez et Chambéry de mettre en place la carte unique dans un second temps.

C’est l’avantage d’un SIGB et d’un portail configurables et sur lesquels vous avez la main : il ne s’agit pas de relancer un chantier en cas de changement de vos règlements internes, il ne s’agit que de paramétrage !

Ainsi, le « bouquet des bibliothèques » nom du projet des communes autour de Chambéry est pour le moment le rassemblement de plusieurs mini-sites ou chaque bibliothèque à son espace d’expression. La carte abonné n’est pas commune, seul le catalogue l’est, aussi la métropole de Chambéry a fait le choix de mettre en avant les villes pour une recherche filtrée sans interdire l’accès à une recherche multi-sites, mais le projet à terme est bien la carte unique. Les points d’entrées par villes s’effaceront alors au profit des pages communes.  https://www.lebouquetdesbibliotheques.fr

Sur le site de Valence agglo la couleur est annoncée dès la page d’accueil : « 8 villes, 14 médiathèques, 1 carte commune » avec un carte qui pointe une carte openstreetmap gérée dans Bokeh http://mediatheques.valenceromansagglo.fr

Le réseau des médiathèques ludothèques Loire Forez  de son côté, après avoir mis en place la carte unique, annonce sur son site: « A partir de janvier 2019, vous pourrez réserver, emprunter et rendre vos documents dans l’intégralité des bibliothèques du territoire de Loire Forez agglomération “. Ainsi, 24 nouvelles bibliothèques vont intégrer le réseau  http://mediatheques.loireforez.fr/index/index/id_profil/71

Mutualiser, garder ses spécificités, les 2 ?

La mise en réseau c’est la mutualisation des ressources, mais pas nécessairement de toutes les ressources ! Vous pouvez mettre en place des sélections communes via des paniers individuels (dans Koha ou Bokeh) réunis au sein d’une seule et unique sélection pour le portail, ou préférez mettre en avant les sélections pour chaque bibliothèque.

Vous pouvez mutualiser vos abonnements à des ressources numériques, mais aussi filtrer l’accès par bibliothèque si vous n’avez pu ou n’avez souhaité mettre en commun vos acquisitions.

De même pour la gestion des budgets et des acquisitions : pot commun ou gestion individuelle ? Les uns veulent utiliser le module d’acquisition les autres pas ? Pas de problème !

Plus d’exemples

Ces réseaux qui ont choisi Koha et Bokeh :
– BDP 64 : https://bibliotheque.le64.fr
– Barberaz, Challes-lesEaux, Chambéry, La Motte-Servolex et La Ravoire : http://www.lebouquetdesbibliotheques.fr
– Le réseau des médiathèques Quercy vert Aveyron : http://ccqva82.afi-sa.net
– Les bibliothèques meusiennes : http://camelia55.meuse.fr
– Médiathèque Ouest Provence http://www.mediathequeouestprovence.fr
– Réseau des médiathèques et ludothèques de Loire-Forez http://www.mediatheques.loireforez.fr
– Provence Alpes Agglomération (Digne) http://www.mediatheque-digne.fr
– Valence Romans Agglo http://mediatheques.valenceromansagglo.fr

D’autres exemples parmi les réseaux de bibliothèques qui ont Bokeh et un autre SIGB :
http://mediatheques.agglo-moulins.fr/accueil
http://www.bibliotheques.cceg.fr
http://www.bibliotheques.agglo2b.fr/accueil
http://www.bibliotheques.hautchablais.fr
https://mediatheques.grand-dole.fr
https://www.bibliolien.fr
http://mediatheques.saintdizierderetblaise.fr
http://www.boucledesmediatheques.fr

Bokeh avec de nombreux SIGB différents :
https://asuivre.lillemetropole.fr
http://www.calice68.fr

Share
Gladys Cathelain

A propos Gladys Cathelain

Après avoir travaillé en médiathèque, dans le domaine de l’Internet citoyen puis chez un fournisseur SIGB, elle a créé en 2011, une structure indépendante, nommée Deuzio avant de rejoindre l’équipe BibLibre en 2015. Chez BibLibre elle anime des ateliers UX, participe aux développements de Bokeh et mène des actions commerciales. Me contacter : 07.69.84.54.69

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *