Modéliser ses contenus

Cet article est un article invité écrit par Gladys Cathelain, consultante et formatrice en bibliothèque. Il fait partie d’une série sur les interfaces web.

On pense la plupart du temps à organiser ses contenus, en les classant dans des rubriques ou catégories.

Il n’est pas moins important de modéliser ses articles.

C’est un travail qu’il est intéressant de faire au moment de la conception de votre site Internet, puisque les choix que vous ferez pourront impacter son design. Mais si votre site est déjà en ligne, il n’est bien entendu pas trop tard pour formaliser un peu vos articles.

Pourquoi ?

En travaillant à un ou plusieurs modèles d’articles, on permet tout d’abord une meilleure lecture :  si vos articles possèdent tous a minima une image, une introduction et un encart, le lecteur aura une vision délimitée des informations et saura rapidement où trouver l’information recherchée sur les articles suivants.

Cela vous facilite également la vie : en construisant un gabarit, vous gagnez du temps dans la rédaction de vos futurs articles.

Cela donne également de la crédibilité à votre site : uniformiser les contenus, surtout lorsque l’on est plusieurs rédacteurs, permet de donner une image professionnelle.

Comment procéder ?

Il faut d’abord déterminer les types de contenus. Combien de contenus différents allez vous mettre en forme ? Dans les sites de bibliothèques on retrouve généralement, au moins les types suivants: actualité, information, sélection (qui peuvent être uniformes ou déclinées en coup de coeur, club lecture etc..).

Ensuite, il est utile de mettre à plat le détail des contenus par type.

Pour l’actualité, on aura probablement besoin de mettre en forme le titre, le texte descriptif, une ou plusieurs images et des informations pratiques.

Pour la sélection de documents on imagine facilement la vignette, le titre, quelques informations éditoriales, le résumé et l’avis.

Le petit “plus”

Il est également intéressant de réfléchir à ce qui pourrait faciliter la lecture de l’information. Sur le web particulièrement, les lecteurs parcourent les informations de manière très rapide et succincte, et se font une idée de l’intérêt de la lecture de l’article en quelques secondes.

En attirant l’attention sur les informations essentielles, par des effets de blocs matérialisés par des encarts, changement de police ou de couleurs par exemple…) on s’assure de passer l’essentiel de l’information que l’on souhaite diffuser, sans pour autant renoncer à la rédaction d’articles de fonds.

Pour les articles informatifs, on peut limiter le contenu à un titre et un texte, mais peut-être qu’un “A retenir” ou “En résumé” peut servir à mettre en exergue une partie de l’information.

Créer et utiliser ces modèles

Une fois ces éléments réunis, vous pouvez “maquetter” vos contenus et réaliser des prototypes sur papier ou via des logiciels (tel que http://pencil.evolus.vn en opensource).

modele.png

exemple de modèle de contenu pour une actualité

Si votre gestion de contenu ne vous permet pas de réaliser des modèles à réutiliser par insertion dans la page, vous pouvez créer une page type pour chaque modèle de contenu, et copier coller le modèle de départ à chaque création d’un nouvel article.

Il peut-être intéressant de définir une taille minimum et maximum pour chaque article car cela oblige à être modérément loquace.

De même, c’est l’occasion de définir des tailles standards pour vos médias : taille des images, des plans,  players vidéos podcasts etc…

Ces conseils peuvent paraître contraignants, mais c’est ce travail en amont qui permet ensuite de gagner un temps considérable sur la rédaction de vos contenus, et de les faire gagner en qualité.

A propos de l’auteur :

Consultante et formatrice, Gladys Cathelain est spécialisée dans la conception d’interfaces web. Elle accompagne les bibliothèques dans la valorisation de leurs outils de communication et services en ligne, en les aidant à définir leurs interfaces par les usages : analyse des freins et motivations, appropriation, priorisation des contenus, mise à jour des technologies et des services.

Après avoir travaillé en médiathèque, dans le domaine de l’Internet citoyen puis chez un fournisseur SIGB, elle a créé en 2011, une structure indépendante, nommée Deuzio.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *