Lettre mensuelle du « Release Manager » (en Français)

Bonjour et bonne année à tous ceux qui suivent ce blog,

Je vais essayer de m’astreindre à traduire en français les passages les plus importants de la lettre mensuelle écrite par Jared, le « release manager » qui m’a succédé. Lorsque j’écrivais cette lettre en anglais, je n’avais pas le courage d’en faire la traduction. Là, comme je n’ai que la traduction à faire, ce devrait être un peu plus facile.
La version originale se trouve sur le site communautaire : http://koha-community.org/monthly-missive-3-12-rm-1/

Les nouvelles de décembre donc :

Bienvenue dans ma première newsletter en tant que RM. La publication de la version 3.10.0 a six semaines maintenant. Durant ces six semaines, il y a eu de nombreuses contributions : 245 patches, de 36 développeurs différents, ont été ajoutés à Koha.

Développements majeurs

    • Bug 7067 – pré-enregistrement des adhérents

Cette fonctionnalité permet aux adhérents de mettre à jour leurs informations de contact, et de se pré-enregistrer.

    • Bug 8377 – Support des médias en HTML dans un onglet du détail de la notice bibliogaphique

Cette fonctionnalité permet de jouer des médias (dans les formats supportés par le standard HTML5) directement depuis le navigateur.

    • Bug 7919 – Associer les valeurs autorisées et les attributs étendus à certains sites

Cette fonctionnalité permet aux différents sites d’une même instance de Koha d’avoir des valeurs autorisées et des attributs étendus différents. (ce développement a été fait par BibLibre et sponsorisé par l’Institut Télécom)

    • Bug 8559 – Résolution de conflits de status d’exemplaire lors du prêt de documents réservés

Avant ce patch, si un bibliothécaire prétait un document mis de coté (à un adhérent autre que celui pour qui le document était mis de coté), cela générait un conflit dans le statut de l’exemplaire. Le document apparaissait à la fois comme prété et en attente de retrait. Ce problème a été résolu.

    • Correction de problèmes induits par Plack et le mode DEBUG

Plusieurs problème mineurs -ou pas- ont été résolu en mode Plack et en fonction du mode DEBUG (utilisé par les développeurs)

Politique
Il y a eu plusieurs changements politico-organisationnels ces dernières semaines. (NDT : ils ne concernent que les développeurs)

En particulier:
Coding guidelines

Les règles de codage ont été mises à jour, en particulier les règles PERL14-PERL17 (cf. http://wiki.koha-community.org/wiki/Coding_Guidelines)
Messages de Commit
Il est crucial pour l’assurance qualité d’avoir des bons messages de commit dans les patches. A la lumière de cette nécessité, nous avons écrit des règles détaillées (et obligatoires) pour rédiger des messages de commit qui aideront les développeurs à mieux expliquer ce que le patch fait. Il est maintenant nécessaire d’avoir :
1) une description explicite de ce que le patch est supposé faire, et
2) un plan de test

cf. http://wiki.koha-community.org/wiki/Commit_messages

Patch reversion

L’un des outils que le Release Manager a à sa disposition est « git revert », qui permet de supprimer un patch qui cause des problèmes. Après y avoir bien réfléchi j’arrive à la conclusion que « reverter » immédiatement des patches problématiques aide à garantir la stabilité de l’application, tout en gardant l’avantage de tests faits par toute la communauté. Pour le reste de ce cycle, j’ai donc l’intention de « reverter » tout patch qui cause des problèmes bloquants, et demander une révision/un complément, au développeur original.

J’ai fait cela, par exemple, pour le bug 7167, un nouveau mécanisme de mise à jour de la base de données (NDT: qui va grandement faciliter la vie des utilisateurs de sandboxes !). Je crois que ce patch 7167 représente une avancée importante et utile pour Koha. Mais lorsque je l’ai poussé, jenkins (NDT: l’automate qui lance tout une batterie de tests automatiques à chaque patch) nous a alerté qu’il n’était plus possible d’installer correctement Koha sur un système « propre ». Plutôt que de laisser Koha dans un état unstable, j’ai « reverté » le patch et il y a déjà eu des compléments qui visent à résoudre le problème soulevé. Lorsqu’ils auront été testés et QA, je repousserais le tout, espérons qu’il n’y aura pas d’effet négatif cette fois !

Rôle de QA du RM

En contraste avec la pratique de certaines précédentes versions (NDT, oui, cela fait allusion à la pratique que j’avais lorsque j’étais RM 😉 ), j’ai décidé de NE PAS faire de QA sur les patches, mais d’attendre que l’équipe de QA fasse son travail. J’ai pris cette décision pour 2 raisons :
1) Tout patch que je passerais en QA aura(it) moins d’yeux qui l’ont regardé.
2) L’équipe de QA a été élue par la communauté pour assurer ce rôle. Je pense que ce n’est pas ma place d’outrepasser la décision communautaire, au moins lorsque je le peux.

Il y a, cela dit, une exception à cela : les patches pour lesquels aucun membre de l’équipe de QA ne peut intervenir. Dans ce cas -à regret-, je ferais la QA

La suite ?
Il y a 111 patches qui attendent d’être signés, et 66 qui attendent la QA. Prenez quelques minutes pour en traiter un ou deux !

Le mois prochain, j’ai pour ambition de pousser plus de patches, voir plus d’avancées au fur et à mesure que l’on s’approche de la 3.12.
En janvier, je prévois de publier une première « preview » de Koha 3.12, pour que les non développeurs qui souhaitent jeter un oeil puissent le faire.

Share

A propos Paul Poulain

Ingénieur en Informatique, Paul a travaillé pour l’assurance maladie et, à la fin des années 1990, dans une start-up du secteur de la vente en ligne. Il s’implique dans des projets de logiciels libres depuis 1998. Depuis 2001, Paul œuvre à faire connaître les logiciels libres dans le monde des bibliothèques. Contributeur aux développements de Koha depuis fin 2001, Paul s’est impliqué à temps plein dans ce projet dès 2002. Il en est l’un des plus importants développeurs, ayant en particulier mis en œuvre la gestion des formats MARC. Il a été « Release Manager » pour les version 2.0, 2.2 (de 2003 à 2005), 3.8 et 3.10 (entre novembre 2011 et novembre 2012) Tel : +33-(0)491813508

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *