KohaCon J2

La deuxième journée de la conférence Koha est maintenant terminée
(pour ceux qui sont très attentifs, la nuit est même passée ici : le soir, nous avons plein de choses à faire, je n’ai pas le temps de blogger !)

La première intervention a été faite par Stuart Yeates, elle abordait une problématique pas directement en rapport avec Koha : les livres électroniques, les identifiants, l’enrichissement des documents,…

Ensuite, MJ Ray, un voisin anglais a présenté le mécanisme des coopératives. Il fait partie d’une coopérative depuis de pas mal d’années, la philosophie des coopératives est très proche de celle du logiciel libre

Puis, Marc Orsbone nous a parlé de son expérience de déploiement de Koha dans des écoles

La matinée s’est terminée avec la présentation brillante (il n’y a pas d’autre mot !) de François marier, un québécois qui vit en NZ depuis 3 ans maintenant. Il a tourné le dos à sa présentation tout le temps, et n’a pas eu un seul « raté » (ie : décalage entre la diapo et la parole). A se demander s’il n’a pas un oeil dans le dos !!! Pour ce qui est du sujet de son intervention, c’était « convaincre votre patron que partager, c’est bien ». Franchement, si une personne dans la salle n’est pas convaincue de l’intérêt des logiciels libres et du partage après cette intervention, rien ne pourra la convaincre !

Après un repas de midi avalé sans trainer, j’ai eu l’honneur de prendre la parole. J’ai présneté l’histoire de Koha de ces 10 dernières années.

Irma et Sue ont ensuite fait une présentation sur l’expérience de Koha … en prison. Nous (BibLibre) avons également installé Koha dans une prison, c’est assez spécial : des contraints tout à fait inhabituelles s’appliquent pour préserver l’isolement des prisonniers vis à vis de l’extérieur. Par exemple, Sue a rapporté qu’il fallait 3 semaines au minimum pour obtenir qu’un serveur z3950 soit rajouté dans la « white list » et puisse faciliter le catalogage.

Nicole Engard a ensuite expliqué « How you can help ». En un mot, que j’ai souvent dit en divers lieux : n’importe qui peut aider dans un projet OpenSource, ce n’est pas seulement une affaire d’informaticiens ! entre la documentation, l’aide aux nouveaux, l’évangélisation, le retour d’expérience, il y a de quoi faire pour tous !

Nous avons enfin terminé la journée avec une présentation de la situation en Malaisie. Imaginiez-vous qu’il y a plus de 120 bibliothèques dans ce pays qui utilisent Koha ? (la plupart avec un ordi sous windows et une version 2.2.9 de Koha !) C’est tout à fait impressionnant et réjouissant de se dire qu’un logiciel libre se diffuse aussi largement !

En fin de journée, il y avait un temps de « social networking » dans un bar à bierre (sur la porte duquel est indiqué « les mauvaises bières sont interdites ici » 😉 ) Nous n’y sommes pas allés, nous avions du travail.

Share

A propos Paul Poulain

Ingénieur en Informatique, Paul a travaillé pour l’assurance maladie et, à la fin des années 1990, dans une start-up du secteur de la vente en ligne. Il s’implique dans des projets de logiciels libres depuis 1998. Depuis 2001, Paul œuvre à faire connaître les logiciels libres dans le monde des bibliothèques. Contributeur aux développements de Koha depuis fin 2001, Paul s’est impliqué à temps plein dans ce projet dès 2002. Il en est l’un des plus importants développeurs, ayant en particulier mis en œuvre la gestion des formats MARC. Il a été « Release Manager » pour les version 2.0, 2.2 (de 2003 à 2005), 3.8 et 3.10 (entre novembre 2011 et novembre 2012) Tel : +33-(0)491813508

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *