KohaCon J1

La conférence Koha 2010 a donc commencé ce jour.
Première surprise : c’est un jour ferié en NZ, donc il fut assez difficile de trouver un café. Heureusement, celui juste en face de la salle de conférence a ouvert à 8H30, inutile de vous dire qu’il a été assailli !!!

La première intervention a été faite par Rosalie, qui est un peu la « maman » de Koha : c’est elle qui était directrice de HLT lorsque la première version a été décidée et développée.

Ensuite, Lee Philips, du montana (usa) a fait une intervention fort réconfortante sur le thème « why I love Koha ». Elle est allé dans les bibliothèques qui utilisent Koha et a posé la question aux bibliothécaires, caméra au poing. Le résultat est un film de 30mn qui est une excellente publicité. Quelques exemples qui m’ont marqué :

  • pour notre précédent système, il a fallu 6 ans pour le maitriser, pour Koha, 48H
  • j’adore les images (amazon), les enfants qui ne trouvent pas un livre, je leur montre la page de couverture, et hop, ils savent quoi chercher
  • la possibilité de créer ses propres rapports est géniale

Walter McGinnis, de katipo a ensuite montré comment Koha et Kete peuvent s’intégrer. En un mot : OpenSearch. Eventuellement, rss et webservice sont aussi des mots clefs.

L’intervenant suivant n’était pas présent : il est intervenu par Skype du Nigéria pour nous faire part de l’expérience de Koha dans ce pays (une douzaine de bibliothèques connues pour utiliser Koha). On peut se réjouir de ce que la technologie permette de telles choses, mais on peut surtout pointer que l’Australie lui a refusé un simple visa de transit, là ou la NZ lui avait donné un visa sans problème. Du coup, impossible de se poser en Australie et donc de venir

L’intervenant suivant, Bob Birchall, a parlé de la gouvernance, des différents modèles de gouvernance, de la situation du projet Koha, et de nombreuses choses passionnantes. Nicole a fait un compte rendu très complet ici : http://www.web2learning.net/archives/4234 Tous les lecteurs de ce blog devraient aller lire ce billet ! Il est tout à fait lumineux !

Chris a ensuite présenté les projets pour Koha 3.4. Au programme, pas mal de choses qui ne se verront pas directement pour les utilisateurs mais qui sont importantes pour l’avenir : amélioration des performances, mise en place d’une couche d’abstraction de base de données, packaging Debian, Passage à Template::Toolkit (au lieu de HTML::Template utilisé aujourd’hui) pour la couche présentation. Il y aura également pas mal de nouveautés. Nombre d’entre elles seront (ou sont déjà) développées dans le cadre de projets financés par certains de nos clients. Merci encore à Nîmes, Lyon 3, St Etienne, Vitré, …

La conférence de la journée s’est achevée sur une présentation de David Friggens qui a parlé « mashup » et d’exploitation des données dont dispose la plupart des bibliothèques.

Le bar « The Library » nous a ensuite accueilli pour un pot et un temps de « socialisation ». J’ai beaucoup parlé avec Don Christie, le patron de Catalyst, qui emploie Chris, et qui est le leader de l’OpenSource en Nouvelle Zélande (j’adore leur sous-titre : « The New Zealand source for OpenSource » !)

Share

A propos Paul Poulain

Ingénieur en Informatique, Paul a travaillé pour l’assurance maladie et, à la fin des années 1990, dans une start-up du secteur de la vente en ligne. Il s’implique dans des projets de logiciels libres depuis 1998. Depuis 2001, Paul œuvre à faire connaître les logiciels libres dans le monde des bibliothèques. Contributeur aux développements de Koha depuis fin 2001, Paul s’est impliqué à temps plein dans ce projet dès 2002. Il en est l’un des plus importants développeurs, ayant en particulier mis en œuvre la gestion des formats MARC. Il a été « Release Manager » pour les version 2.0, 2.2 (de 2003 à 2005), 3.8 et 3.10 (entre novembre 2011 et novembre 2012) Tel : +33-(0)491813508

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *