GINCO entre chez BibLibre

Outil de gestion de thesaurus et de vocabulaires, adapté aux besoins des bibliothèques et centres de documentation. C’est l’acronyme de “Gestion Informatisée de Nomenclatures Collaboratives et Ouvertes”. Son développement a été initialement financé par le Ministère de la CultureEn savoir plus

Nous avons travaillé avec ce logiciel cette année pour le mettre en œuvre pour le Ministère des Affaires Sociales : il va être utilisé par le ministère pour créer le thesaurus collaborativement. Celui-ci sera ensuite importé dans Koha pour en créer des autorités.

GINCO répond à un besoin de gestion de thesaurus avec un logiciel libre. Il présente toutes les fonctionnalités nécessaires à la gestion professionnelle d’un thésaurus.

Nous avons rencontré quelques anomalies et limitations ne bloquant cependant pas son utilisation :

Notre parc chez BibLibre est surtout composé de logiciels en Perl ou PHP avec des bases Mysql/MariaDB. GINCO étant écrit en java, il nous a permis de travailler avec d’autres technologies, et de raviver quelques souvenirs pour certains d’entre nous ! Cependant, cet écosystème n’ayant pas vraiment notre préférence, nous avons préféré éviter de développer dans le cœur de l’application. Si cela s’avère nécessaire, nous pourrons le faire évoluer et contribuer activement au produit.

Pour les besoins du projet, nous n’avons pas réussi à utiliser ginco en ligne de commande (ginco-cli). L’utilisation des webservices ne nous a pas convenu non plus : elle aurait nécessité des dizaines d’appels aux webservices pour récupérer le thesaurus dans son intégralité.

Nous avons donc trouvé une alternative technique :

  • Récupération du thesaurus par des moyens peu élégants techniquement (récupération d’un cookie avec curl)
  • Export des données dans un format xml spécifique à GINCO
  • Lecture de ces données via un script fait par nos soins
  • Utilisation de l’API de Koha pour créer (ou mettre à jour) les autorités

Ce processus est appelé régulièrement afin d’assurer la synchronisation. Si l’information a été supprimée de GINCO, nous envisageons d’alerter l’utilisateur pour qu’il choisisse de supprimer ou pas l’autorité dans Koha. Pour le moment un simple fichier de log résume ce qui a été fait.

Les dernières évolutions du code source datent d’il y a presque un an. Bien que la communauté autour du produit soit petite, elle répond aux tickets déposés sur github, et le logiciel rencontre un certain succès auprès des usagers.

Quelques références:

Si vous cherchez un gestionnaire de thésaurus libre, nous avions également identifié OpenTheso qui répond au même besoin, à explorer donc !

Share
Claire Hernandez

A propos Claire Hernandez

Issue d’un cursus en informatique axé sur les problématiques de développement, Claire a développé au cours de ses années d’expérience professionnelle un intérêt particulier pour les pratiques agiles dans les équipes. Après avoir coordonné l’équipe de développeurs chez BibLibre autour de Koha, Bokeh, Coral, Omeka et Drupal, elle a démarré une mission de suivi de la Recherche et Développement en interne.

3 Commentaires

  1. Vous trouverez un article complémentaire à celui ci qui fait l’état des lieux de l’ecosystème open source sur le sujet. Je vous invite à aller en prendre connaissance. http://blog.sparna.fr/2018/01/23/vocabulaires-thesaurus-web-donnees-skos-open-source

  2. Merci pour ce retour d’expérience sur Ginco. Ca m’inquiète un peu de lire que l’export SKOS prend trop de temps pour être utilisable. Pour info, vous aviez combien de concepts à exporter, et l’export se faisait en combien de temps ? un export XML prends moins de temps ?

    • Nous avions un peu moins de 7000 concepts et l’export prenait environ 30 minutes sur notre machine de test (3 minutes sur une machine plus puissante)
      L’export XML GINCO est beaucoup plus rapide, il ne prend qu’une dizaine de secondes sur la même machine de test.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *