En direct du HackFest koha 2012 !

A mi-parcours de ce HackFest d’une semaine, il est temps de vous éclairer sur ce qu’il se passe à BibLibre ces jours-ci !

Nous ne sommes pas moins de 35 à nous être réunis pour travailler ensemble à l’amélioration de Koha. Et cette fois-ci, des collaborateurs sont venus d’Allemagne, de Croatie, d’Italie, de Suisse, d’Espagne, et même des Etats-Unis pour participer. Des personnes qui travaillent dans des bibliothèques utilisant Koha sont également venues des 4 coins de la France pour nous apporter le regard fonctionnel dont nous avons besoin pour valider le bon fonctionnement du logiciel.

Nous nous sommes organisés en 5 groupes.

Le plus gros groupe est celui des professionnels des bibliothèques. Il est composé de bibliothécaires, mais aussi d’administrateurs de SIGB ou d’ingénieurs système travaillant avec Koha. Etant moins constamment plongé dans les problématiques de codes que la plupart des autres, ils nous apportent un regard neuf, et très fonctionnel ! Ils se sont consacrés à la traduction de l’interface, du manuel, et au test de patchs.

Un autre groupe travaille à rendre Koha indépendant du système de gestion de base de donnée (SGBD). Pour le moment, Koha ne peut fonctionner qu’avec MySQL, mais en débarrassant son code de tout ce qui est spécifique à ce SGBD, et en améliorant quelques autres points, nous serons alors capable d’utiliser, par exemple, PostgreSQL. Plus de flexibilité donc, et une meilleure séparation des couches du code.

Certains d’entre vous le savent déjà : un autre moteur d’indexation a été installé dans certaines bibliothèques utilisant Koha : Solr. Cela a été un très gros travail, mais le résultat atteint justifie les efforts fournis : un moteur de recherche plus performant, efficace et surtout beaucoup plus flexible, permettant de définir des index et des facettes en quelques clics ! Un autre très gros chantier est donc en cours : intégrer à la version communautaire de Koha la possibilité d’utiliser Solr à la place de zebra, le moteur d’indexation par défaut. C’est un projet à long terme, et rien ne sera encore visible à la fin du hackfest, mais nous mettons en place des bases importantes pour les mois à venir.

Un atelier a aussi été organisé autour de l’ergonomie : il y a de nombreuses petites choses à améliorer dans l’interface d’administration de Koha : ce groupe se concentre sur ces problématiques. Jusqu’ici, nous avons uniformisé la terminologie utilisée, nous repérons les incohérences de l’interface et normalisons les usages à travers celle-ci. A la clé : plus de cohérence et de fluidité. Et en prime : une interface plus esthétique ! Nous avons ajouté des classes et des identifiants qui permettront de rédiger des déclarations CSS qui cibleront spécifiquement ou une page, ou toutes les pages d’un module : il sera donc bientôt possible, par exemple d’utiliser un code de couleur identifiant chaque module !

Le dernier groupe se consacre à la persistance : : l’intégration du moteur d’intégration Plack permettra d’améliorer de manière visible les performances. Pour que cette intégration fonctionne, il faut modifier certaines parties du code, non compatibles avec Plack. Les premiers benchmarks effectués sur le travail effectué jusqu’ici indiquent des performances 5 fois supérieures !

Share

A propos Gaetan Boisson

Titulaire d’un Master Sciences de l’Information et des Bibliothèques de l’Université de Montréal au Canada et de l’Université Lyon 1, Gaetan occupe divers postes, jusqu’à celui de Responsable de médiathèque de l’Alliance française de Delhi, en Inde. Un parcours international qui le place dans une situation idéale pour conduire des projets dans le cadre de communautés telles que celles de Koha. Gaetan à travaillé chez BibLibre jusqu'en juillet 2018 et mène à présent un projet d'études musicales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *