Donc…comment gagnez-vous de l’argent en ne diffusant que des logiciels libres et gratuits ?

Ce billet est la traduction d’un billet de nos homologues Néo-Zélandais Catalyst IT. Il résume tellement bien notre état d’esprit que nous aurions pu l’écrire. Il se trouve que Don Christie, le CEO de Catalyst, l’a fait avant nous, nous ne pouvions que le traduire et le relayer sur notre blog ! 

Si vous souhaitez lire la version originale, c’est ici : So…how do you make money when using free and open software?


Les gens nous demandent souvent comment Catalyst IT réussit à gagner de l’argent en faisant la promotion de logiciels libres et gratuits ?

La réponse désinvolte est : “on n’en gagne pas…et si vous pensez que c’est possible c’est que vous vous y prenez mal”. Après tout, les logiciels libres sont distribués sous une licence qui permet de facilement les adapter, les modifier et les distribuer à n’importe qui.

La seule façon de gagner de l’argent est donc d’adopter un modèle de société de service qui explique de manière transparente comment et où nous apportons de la valeur à nos clients.

C’est une expérience complètement différente de celle qui consiste à être enfermé dans un logiciel propriétaire sous un modèle de produit, où le client doit chercher constamment de l’argent tout en recevant un service de mauvaise qualité.

Comme nous sommes libres il est très clair que nous devons constamment ajouter de la valeur à nos clients au travers de notre capacité de réflexion et notre savoir-faire technique.

En d’autres mots, notre offre de service doit être basée sur :

  • l’innovation
  • la sécurité
  • la stabilité
  • l’extensibilité

D’une manière générale nos clients ne partent pas (bien qu’ils soient libres de le faire), et au fur et à mesure que leurs besoins professionnels évoluent, nous devons nous adapter et innover à leurs côtés.

Résultat, Catalyst voit son chiffre d’affaire et son effectif grandir d’environ 20% d’une année sur l’autre, et cela fait longtemps que nous faisons ce métier.

Cela nous a aidé à devenir la plus grande entreprise Open Source d’Australasie, et nous aimons penser que nous avons influencé la création de plusieurs entreprises à Wellington et ailleurs. Ils sont plus nos confrères que nos concurrents au fur et à mesure que le marché grandit pour nous tous.

Alors qu’il est au cœur de Catalyst, le libre est ce qui pousse notre avantage concurrentiel, étant donné que nous ne pouvons pas facturer un logiciel.

Le libre nous offre la liberté d’innover, la liberté de créer de nouvelles technologies et logiciels tout en les amenant rapidement sur le marché.

En plus de nous pousser à avancer, cet état d’esprit bénéficie grandement à nos clients, puisque nous ajoutons constamment de la valeur à leur entreprise.

Cela veut également dire que nous ne sommes pas distraits par l’envie de protéger le passé, ce qui est la définition même d’une approche restrictive de la propriété intellectuelle – comme le brevet logiciel – essaye de créer.

En tant qu’entreprise libre, Catalyst reste à la pointe en amenant de nouveaux services et de nouveaux outils plus rapidement que n’importe qui d’autre.

Il y a de la valeur là dedans, et c’est cette valeur que nos clients sont heureux de financer.


PS : Pour information, Catalyst est la société qui emploie Chris Cormack, l’auteur de la première version de Koha, toujours impliqué aujourd’hui !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *